Passionné et imaginatif, L’Erbréen dessine et produit de plus en plus. Elle diversifie également ses supports. Découverte de l’Univers par Jérôme Lecourt.

Par Noha Bois-Triquet

Publié le 16 août 22 à 17h11

Jérôme Lecourt, qui habite à Erbrée près de Vitré, dessine depuis son enfance. Il a tout. « C’est ma passion, ma vessie. Quand je dessine, je ne vois pas le temps qui passe. C’est mon moyen d’expression, ça me vide la tête », explique l’Erbréen, qui dessine et peint dès qu’il en a le temps.

En fait, dès ses premiers dessins on m’a dit que j’avais un bon trait de crayon. Durant son adolescence, il fréquentera l’école des beaux-arts de Fougères.

Baccalauréat en poche, Jérôme entre au prestigieux lycée Pivaut de Nantes, seule école de bande dessinée en France. Il sera l’un des 40 étudiants sélectionnés. « Je voulais être dessinateur de bande dessinée.

perfectionniste

perfectionniste

Il suit la tribu commune depuis un an. « C’était une bonne expérience, j’y ai acquis une base solide. » Mais il ne s’y épanouit pas, le dessin devient alors une contrainte. Alors il se tourne vers autre chose.

Depuis, Jérôme n’a pas non plus lâché le dessin dans sa vie privée. Mais ces derniers temps, il produit de plus en plus. « Les enfants ont grandi, je reviens petit à petit. »

Il en profite donc pour vendre ses productions. Il est également ouvert aux différents projets qui peuvent lui être proposés.

Au fil des années, Jérôme a travaillé sans relâche pour faire de nouvelles avancées. Sophistiqué, le dessin révèle son côté perfectionniste.

Je ne peux pas m’arrêter tant que je n’ai pas l’impression que c’est complètement fini.

variété de matériaux

Ses sources d’inspiration ? « Les films d’animation, les jeux vidéo, les mangas, la BD, l’univers breton… tout ce qui me permet de laisser libre cours à mon imagination ! »

« J’appellerais ce que je fais du pop art. » Jérôme utilise beaucoup de poscas, des crayons spéciaux. Ils lui permettent d’être créatif : ils travaillent un peu avec tous les supports, ce qui lui donne la possibilité de se diversifier et d’être ouvert à de nombreux projets.

vente de ses productions

En effet, il peut peindre sur toile, entre autres, mais aussi sur des matériaux plus originaux comme des lambris, des vêtements… Ses prestations vont de la création d’un tableau à la customisation de chaussures. Il adapte également ses productions aux saisons, idéal pour offrir.

Car ce que recherche Jérôme Lecourt avant tout, c’est « de travailler ensemble sur un projet, de voir ce qui est faisable et de trouver la meilleure solution, mais aussi de s’adapter aux budgets des gens ».

Dès la fin août, pour retrouver les productions de Jérôme, vous pourrez vous rendre à l’épicerie Pré de chez moi à Mondevert, où certaines de ses productions pourront être exposées et vendues.

En septembre ce sera aussi possible à l’épicerie TERP-N d’Argentré. D’autres emplacements seront ajoutés au fil du temps.

Le créateur sera également présent sur différents marchés de Noël en fin d’année, dont celui d’Erbrée.

Il est également possible de découvrir son travail et de le contacter sur ses réseaux sociaux.

Contact : [email protected] Instagram : ladj_35 Facebook : Jérôme Lecourt

%d blogueurs aiment cette page :